24/04/2012

2011, une bonne année pour la restauration

En 2011, le marché de la CAHD (Consommation alimentaire hors domicile) a progressé, selon Gira Conseil. Les indépendants enregistrent une croissance de leur chiffre d'affaires et une baisse de leur nombre d'établissements.

Malgré une conjoncture économique peu favorable,  "2011 reste l'une des meilleures années de cette dernière décennie pour la restauration". Ainsi l'affirme Gira Conseil, qui délivre les premières tendances du marché avant la publication de son étude "restauration annuelle" en mai prochain.

Selon Gira Conseil "le chiffre d'affaires progresse de + 4,17 % portant ainsi le marché de la CAHD (Consommation alimentaire hors domicile) à 83,25 milliards d'euros". Le nombre de repas/prestation pris hors domicile (9,40 milliards) se maintient par rapport aux années précédentes avec une évolution de +2,81 %. Concernant la dépense moyenne, son ralentissement se poursuit et n'augmente que de 1,32 % en 2011.

Les principaux moteurs de cette croissance demeurent la restauration commerciale (+4,67 %) et les CCA (circuits alimentaires alternatifs) à + 5,58 %. Ce sont les segments économiques qui dynamisent le secteur, avec des hausses allant de 6 à 9 % selon les acteurs, aussi bien chez les indépendants que chez les structurés.

De manière plus globale, les indépendants et les chaînes en restauration commerciale réalisent une bonne année 2011. On constate pour les premiers une croissance de chiffre d'affaires de +5,58 % et une baisse du nombre d'établissements de près de 2 % et pour les seconds, une progression de leur chiffre d'affaires  de +5,22 % et une augmentation de la taille de leur parc de +5,30 %.  Pour le conseil en marketing : "les grands perdants de l'année sont une fois de plus les CBB (cafés-bars-brasseries), qui ne progressent que de 1,20 % et la restauration hôtelière véritable lanterne rouge (+0,90 % d'une année sur l'autre)" .

Les acteurs de la restauration doivent s'adapter au profil du consommateur d'aujourd'hui "tantôt cigale, tantôt fourmi, il est très versatile et contraint les restaurateurs à faire preuve d'inventivité et d'adaptabilité". Ceux-ci doivent se surpasser au quotidien et plus que jamais être soucieux de la satisfaction de leur clientèle, qui n'hésite pas à faire ouvertement part de son ressenti (positif ou négatif) via les réseaux sociaux et autres blogs.

BREVES  -  Restauration   -  23/04/2012

Écrire un commentaire